Takouine

III. Configuration du service SNMP

Il n’y a pas de console MMC propose à la gestion du service SNMP, la configuration s’effectue par les propriétés du service SNMP.

Par conséquent, accédez à la console des services (services.msc) et recherchez le service nommé “Service SNMP“. Effectuez un clic droit dessus et “Propriétés“.

ws-2012-snmp-2

Par rapport à un service classique, vous devez observer la présence d’onglets supplémentaires : Interruptions, Sécurité et Agents, sachant que l’on utilise principalement les deux derniers cités.

Si vous ne voyez pas ces onglets, pas de panique ! Il suffit de redémarrer le service par un clic droit sur “Service SNMP” puis “Redémarrer“, sinon par PowerShell :

Retournez dans les propriétés et les onglets doivent apparaître.

A. Onglet “Sécurité”

Dans cet onglet, on déclare les communautés que l’on accepte ainsi que les droits attribués. Bien souvent, on attribut une autorisation de lecture seule sur une communauté, mais reste que plusieurs choix sont proposés.

  • Ajouter une communauté

Pour ajouter une communauté, on cliquera sur “Ajouter” et on saisit les informations correspondantes. Il est possible d’ajouter plusieurs communautés, avec un niveau différent de droits à chaque fois si besoin.

Pour le nom des communautés, il est préférable d’utiliser des noms complexes.

  • Filtrage des hôtes

Par sécurité, il vaut mieux cocher l’option “Accepter les paquets SNMP provenant de ces hôtes” et ajoutez à la liste votre serveur de supervision. Ceci évite d’accepter les paquets SNMP provenant de n’importe qui…

ws-2012-snmp-3

Passons à l’onglet “Agent“.

B. Onglet “Agent”

Cet onglet sert à indiquer des informations relatives à votre serveur pour les intégrer dans l’agent SNMP. La zone “Contact” permet d’indiquer les infos sur la personne qui administre ce serveur (un nom prénom, ou une adresse e-mail), alors que le champ “Emplacement” sert à indiquer où se trouve ce serveur (exemple : Salle blanche).

ws-2012-snmp-4

Enfin, différentes options sont proposées au niveau “Service” :

Physique : Le serveur gère-t-il des périphériques physiques ? Exemple : un disque dur.

Applications : Des applications envoient-elles des données par le biais de TCP/IP ?

Liaison de données et sous-réseau : Le serveur gère-t-il un pont ?

Internet : Le serveur est-il un routeur ?

Bout en bout : Le serveur est-il connecté au réseau en TCP/IP ?

N’hésitez pas à tester votre configuration avec un logiciel de test SNMP, ou sinon testez directement avec votre serveur de supervision. Si vous doutez que la configuration soit bien prise en compte, redémarrez le service SNMP sans hésiter.

TOUT VOIR Ajouter une remarque
VOUS
Add your Comment