Takouine

Plongée dans les Renault avec Waze intégré à bord !

Aux termes d’un partenariat entre les deux entreprises, les Renault pourront dès 2017 afficher le célèbre Waze directement sur les écrans tactiles embarqués, en déportant l’écran du smartphone grâce à Android Auto.  


C’est un fait : on ne choisit plus uniquement sa voiture pour son style, son design ou parce qu’on aime la marque. Le multimédia, c’est-à-dire toute la couche « servicielle » au sein d’un véhicule, pèse désormais pour 50% du choix réalisé par un client, selon une étude d’Accenture. Pas étonnant donc que les constructeurs commencent à rivaliser et à tout faire pour se démarquer de leurs concurrents. Renault ne fait pas exception quand il annonce un partenariat avec Waze.

L’application communautaire fait un vrai carton en France ; environ 7 millions d’utilisateurs pour un parc automobile évalué à 38,6 millions au 1er janvier 2016. Environ 1 conducteur sur 5 utilise donc Waze dans l’hexagone : l’occasion était trop belle pour Renault qui intégrera l’application à partir de 2017.

Pour le moment, les voitures concernées n’ont pas été mentionnées, mais il y a fort à parier que le constructeur vise avant tout le milieu de gamme pour toucher un maximum de monde. « Renault a toujours eu vocation à démocratiser les technologies auprès du grand public », nous glisse d’ailleurs Benoît Joly, en charge du marketing sur les voitures connectées et les services.

rwaze1

Waze… via Android Auto

Rappelons que Renault a aussi un partenariat (toujours en cours) avec TomTom. « C’est la solution qui reste embarquée sur le navigateur par défaut. Ce que nous voulons, c’est offrir le choix aux clients : rester sur AirLink ou switcher sur Android Auto avec Waze notamment », poursuit-il. Ajoutons que le constructeur vient également d’annoncer un partenariat avec Microsoft voici quelques jours.

Là est la subtilité : l’utilisateur entre dans sa voiture et connecte son smartphone. Il aura alors le choix de passer sur Android Auto, qui affiche un écran déporté de son appareil mobile sur l’écran de la voiture (mirroring). Là, il retrouve les applications « autorisées » comme la musique (Deezer, Spotify, etc.) mais aussi WhatsApp et bien entendu, Waze. « Il n’y a aucune transmission de données, tout est sur le téléphone », nous précise quant à lui Jérôme Marty, country manager France de Waze.

rwaze2

Les ingénieurs ont simplement travaillé à une légère adaptation de l’application pour qu’elle fonctionne parfaitement sur l’écran tactile de la voiture. Autant dire qu’il n’a pas eu de difficultés à échanger avec Android Auto puisque Waze est propriété de Google.

Aller encore plus loin… mais où ?

Le but pour les constructeurs automobiles est d’aller toujours plus loin en matière de services apportés aux conducteurs : multimédia, contenus et aide à la conduite sont les maîtres mots. L’idée est « d’entrer dans une logique d’AppStore » ajoute Benoît Joly qui précise qu’il manque encore l’agilité inhérente au monde des smartphones.

rwaze3

C’est-à-dire qu’à terme vous pourrez régulièrement accéder à de nouveaux services dans votre voiture, comme vous avez chaque jour de nouvelles applications à disposition sur votre smartphone.

Renault embauche actuellement 300 ingénieurs pour travailler sur les services connectés, et a récemment racheté un spécialiste français, Sylpheo. « Nous savons ce que les gens veulent et ce dont ils ont besoin, mais nous ne savons pas encore exactement comment cela va se traduire », explique Benoît Joly.

Quant à Waze, l’enjeu pour lui est désormais d’aller au-delà de ce qu’il fait actuellement : avec le déploiement des Beacons notamment mais aussi en étudiant ce qu’il peut apporter au conducteur une fois qu’il est arrivé à son point d’arrivée. Où se garer ? fait notamment partie des futurs challenges.

 

4 octobre 2016

0 responses on "Plongée dans les Renault avec Waze intégré à bord !"

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.